(77) Champs-sur-Marne

Le Datacenter Marylin

Marilyn est un datacenter de petite taille conçu pour un milieu urbain et dont les principales caractéristiques sont la haute densité et l’écologie. Ce premier datacenter écologique haute densité a été inauguré en octobre 2012, à Champs-sur-Marne.

La société Celeste, fournisseur d’accès à Internet qui déploie la fibre optique, a décidé de construire son propre datacenter avec l’aide du cabinet d’architectes Enia.

Le datacenter Marylin, situé à Champs-sur-Marne (77) propose une innovation principale, qui repose sur la construction verticale du bâtiment pour réduire la consommation d’énergie.

Le datacenter est refroidi en "tout-air" sans production d’eau glacée, il fonctionne en «free-cooling» total avec l’utilisation de l’air extérieur pour rafraîchir les salles serveur. Celles-ci aménagées sur cinq niveaux profitent d’un effet de tirage naturel et d’une optimisation des rendements aérauliques. Par ailleurs, la chaleur dégagée par les machines est recyclée pour chauffer les bureaux.

Dans chacune des deux tours, les serveurs sont disposés de manière à absorber l’air frais d’un côté et évacuer l’air chaud de l’autre, grâce à des allées froides et allées chaudes isolées les unes des autres. La circulation d’air dans le bâtiment est "libre" : il n’y a pas de faux plancher, le sol est constitué de grilles du premier au dernier étage, laissant les flux d’air circuler de bas en haut. Les sommets des deux tours sont constitués de volets d’évacuation d’air chaud.

distribution-red

A droite : bouche de distribution d'air réchauffé par le datacenter, © Marc Boitel

 

La température optimale pour alimenter en froid les serveurs est comprise entre 17 et 23 degrés. Plusieurs cas de figure sont envisagés :

  • Si la température extérieure est inférieure ou égale à 23 degrés (80% de l’année) :

100% des besoins d’air frais sont effectués en free-cooling

La chaleur des serveurs est en partie récupérée pour chauffer les bureaux du bâtiment d’administration limitrophe via un système de ventilation.

Le surplus de chaleur est évacué en toiture

  • Si la température est supérieure à 35 degrés (5% de l’année) :

Recyclage de l’air chaud

Usage d’un système de climatisation d’appoint

  • Si la température est comprise entre 23 et 35 degrés :

Combinaison du free-cooling et des unités de climatisation

marilyn-baies-red

De gauche à droite : le tableau général basse tension, la centrale de traitement d'air, l'allée chaude du 4e étage. © CELESTE

 

Le gain en consommation électrique totale est estimé à près de 35%, soit une économie d’environ 6 GWh par an par rapport à un datacenter traditionnel. Cette économie représente la consommation annuelle d’un bâtiment de bureaux classique de 150 000 m².

Ce bâtiment est une première mondiale, et brevetée par Celeste. La conception orientée développement durable permet de faire l’impasse sur tout le système de climatisation d'un datacenter classique et sur les batteries de plomb. Le choix de la fibre optique, très légère, permet également de renforcer cette approche car cette connexion permet d’alléger le bâtiment.

La société, membre du consortium Nu@ge, qui vise à développer le cloud computing de demain, travaille à un concept de datacenter encore plus compact et modulaire, en containers. Le projet a le soutien du Fonds national pour la société numérique et le programme d’investissements d’avenir du Grand Emprunt.

 

Principales caractéristiques

  • Capacité : 200 baies jusqu'à 10 kVA par baie sur 600 m² de centre informatique
  • Alimentation mono ou triphasée, au choix
  • Production de froid par des centrales de traitement de l'air conçues pour optimiser la consommation globale du site
  • Protection anti-incendie avec double détection et extinction par brouillard d'eau haute pression
  • Adduction fibre optique à de nombreux opérateurs pour un back-up de l'infrastructure des connexions
  • PUE de 1,3

 

 Pour découvrir virtuellement le datacenter,